Lifestyle | Vas-y mollo Micheline

Comment réduire et limiter ses déchets – 16 astuces simplissimes

27 avril 2017

Ces dernières années, il y a pas mal de choses que j’ai remis en question : mon rapport aux cosmétiques, aux vêtements et plus généralement la manière que j’avais de surconsommer en permanence, tout, tout le temps. Même si me diriger vers une vie plus saine en ne choisissant – presque – que des produits de soins et de maquillage naturels, en triant l’intégralité de mes armoires pour ne garder que l’essentiel et obtenir un dressing minimaliste et polyvalent qui colle parfaitement à mon quotidien – articles ici et ici – j’ai encore du mal à maitriser parfaitement mon impact sur le gaspillage et les déchets en règle générale.

On estime qu’un français jette en moyenne 1 kilo de déchet par jour; ça peut sembler assez fou mais si on y prête un peu attention, on a vite fait le compte : emballage plastique ou cartonné, sac jetable, déchet alimentaire (produits périmés, non terminés, épluchures), papier divers, produits d’hygiène… la liste est longue. Dimanche dernier, avec mon amoureux, nous avons eu une flemme incommensurable et nous avons voulu nous faire livrer le petit-déjeuner. Quand le livreur est arrivé à la porte, je n’ai pas compris tout de suite pourquoi il me tendait deux énormes sacs avant de filer par les escaliers; c’est vrai qu’on avait un peu faim mais on avait pas vraiment commandé pour 18 personnes ce matin-là. Deux sacs, qui contenaient 2 boîtes en carton, qui elles-mêmes avaient des anses (alors pourquoi un sac en plus ?), un emballage plastique pour chaque demi-baguette, un emballage en carton pour chaque pain en chocolat… Euh, oui, non mais c’est pas bientôt fini ces conneries ?

Sans être une extrémiste du mouvement, j’essaie tant bien que mal de réduire un peu, à mon humble échelle, mes déchets au quotidien. Ces derniers temps, j’ai donc pu appliquer quelques astuces et méthodes très simples pour faire un petit pas dans le monde des écolos heureux; moi qui ai un mal fou à changer mes habitudes bien ancrées et à me tenir à de nouvelles résolutions, celles-ci sont tellement évidentes et peu contraignantes que je ne peux que les suivre avec grand plaisir. Les voici, donc :

| LA CUISINE |

– Récupérez les pots en verre : Dès que vous terminez un pot en verre (moutarde, sauce tomate, cornichon…), nettoyez-le en le faisant tremper dans de l’eau très chaude et en grattant les étiquettes avec une éponge; à la maison j’ai une belle collection de bocaux et ils sont indispensables : j’y stocke mes aliments achetés en vrac, ils font office de tupperwares et je m’en sers lorsque je veux garder mes savons et shampoings secs à l’abri de l’humidité, je fais simplement quelques trous sur le couvercle avec un clou et un marteau et ils peuvent se glisser partout à l’abri de l’humidité.

– Faites un bref inventaire régulier de ce que contiennent vos placards : Très souvent, on achète “au cas où”, alors que la plupart du temps se cache dans notre garde-manger tout ce dont nous avons besoin. Inutile donc de racheter une troisième bouteille de Ketchup, puisqu’on garde un petit œil sur ce que l’on a déjà.

– Organisez vos menus : Cette pratique venue d’un autre monde, celle des gens organisés et consciencieux qui ont un menu pré-établi semaine par semaine scotché à leur frigo, m’est encore un peu inconcevable mais je commence à trouver l’idée judicieuse. Sans dire que j’organise strictement mes menus, j’ai dressé sur une feuille une liste non-exhaustive de plats que j’adore manger, faciles à préparer et qui ne nécessitent pas des ingrédients trop compliqués et, dans des moments de profond désarrois, je m’en sers comme ultime secours. Chili sin carne, couscous de légumes, dhal de lentille au curry, quiche, tortillas… Je fais en sorte d’avoir les ingrédients de base de ces recettes toujours disponibles dans mes placards et je ne suis plus jamais à court d’idées.

– Triez au maximum : Pas évident d’avoir trois poubelles si comme moi vous vivez dans un petit appartement mais on peut toujours se débrouiller avec quelques crochets et trois sacs poubelles de petite contenance. Ici vous pourrez retrouver en détails comment trier vos déchets et dans quelles poubelles ceux-ci sont destinés ; j’imagine que c’est valable un peu partout où vous vous trouvez. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de la mairie dont vous dépendez pour vous éclairer sur leur méthode de tri ou pour qu’elle vous mette à disposition un lombricomposteur par exemple.

– Composez avec les restes : C’est un truc que J’ADORE faire, c’est comme une passion qui m’anime à chaque fois. C’est un peu ma mission à moi, de devoir faire un plat avec un demi poivron, un reste de fromage frais et un quignon de pain rassi. J’exagère un peu mais l’idée est là : on ne jette que ce qui n’est plus consommable (les conserves, produits secs et autres yaourts se consomment largement après la date de durabilité minimale) et pour le reste, on accommode avec ce qu’on à sous la main (légumineuse, épices, féculents…) et c’est toujours hyper bon.

Adieu papier aluminium et films plastiques : Ils sont plus qu’inutiles quand on sait qu’un tupperware ou un bocal en verre fait très bien son job de protection et de conservation. Si vous laissez vos aliments dans une assiette pour les garder quelques jours, mettez simplement une autre assiette par dessus et vous n’aurez plus jamais besoin d’en racheter un seul rouleau.

| HYGIÈNE ET BEAUTÉ |

– Faites le tri dans votre salle de bain : Non seulement s’encombrer de produit d’hygiène et de beauté ne vous rendra pas nécessairement plus attrayante mais c’est aussi une sacrée perte de temps, d’argent et de production inutile. Sans se débarrasser de toutes vos possessions, identifiez les produits dont vous ne pouvez pas vous passer et essayez de vous passer de tout ce qui n’est pas nécessaire ou à double emploi et préférez des produits bruts et multi-usages (l’huile de jojoba pour l’hydratation du visage et le démaquillage, le gel d’aloe vera pour les coups de soleil et le soin des cheveux, le beurre de karité pour les zones sèches du corps et l’hydratation des mains…)

– Privilégiez des produits de soins solides : Shampoing, dentifrice, savon pour le corps et le visage, la liste des produits solides est très longue. En optant pour ces produits sans emballage plastique, vous n’utiliserez que ce qui est nécessaire et jetterez tout le superflu encombrant et polluant.

– Faites place au réutilisable : Coton tige, coton, serviette hygiénique, rasoir, brosse à dent… Tout peut se remplacer par une version plus durable. Sans trop bousculer vos habitudes, petit à petit, ce n’est pas très difficile d’opter pour ce changement qui fait une vraie différence sur vos finances et vos poubelles à la fin de l’année. Personnellement, je ne suis toujours pas prête à passer à la coupe menstruelle ou aux serviettes hygiéniques réutilisables, mais hé, ce n’est pas si grave.

– Réalisez vos cosmétiques vous-même : C’est déjà extrêmement satisfaisant de les réaliser soi-même mais ça évite aussi bons nombres d’ingrédients nocifs pour nous et pour la planète. Les gommages industriels pour le corps et le visage par exemple, bourrés de micro-billes en plastiques, font des ravages lorsqu’ils sont déversés dans les océans.

| DIVERS |

Achetez peu mais régulièrement : Ce n’est peut-être pas valable pour une grande famille ou si vous vivez un peu à l’écart des supermarchés mais acheter au coup par coup permet de beaucoup mieux gérer ses éventuels gaspillages alimentaires. De cette manière, on sait pertinemment ce dont on a besoin pour préparer nos repas et aucun aliment ne part à la poubelle, périmé et malheureux.

Listez : Avant de s’aventurer dans cette grande aventure qu’est les courses, on note ce qu’il nous manque dans nos placards pour s’y référer en cas de doute. Du coup, maintenant, on se tient à sa liste et on évite de péter les plombs dans tous les rayons en se demandant ce qu’il nous faut – et en plus, ça va plus vite !

Le vrac, c’est fantastique : Faire ses courses en vrac n’a que des bénéfices, on achète simplement les quantités désirées et on varie plus souvent les plaisirs. De plus, il nous est possible d’acheter sans consommer un seul emballage, grâce aux sachets réutilisables et ça fait toute la différence. Au marché, c’est tout pareil !

Fabriquez vos sacs réutilisables en tissus : le sac en coton est l’ultime indispensable à garder dans son sac à main, ça ne prend pas de place et ça permet de faire face à une petite course imprévue et d’éviter l’accumulation de sacs en plastique inutiles. Dans la même veine, avoir des petits sachets réutilisables est extrêmement pratique – je vous en proposais justement un DIY ici – et permet de faire ses achats en vrac en toute légèreté, sans déchets. Et si vous n’avez pas l’âme couturière, vous pouvez aussi les acheter.

Achetez d’occasion : Boutiques vintage, troc, brocante, Vinted; tout est bon à prendre. Pour court-circuiter un peu le marché engloutissant de la fast-fashion et du consumérisme poussé à son maximum, le mieux est de réserver l’achat lorsque celui-ci est vraiment nécessaire. On customise, on redonne une deuxième vie, on rachète d’occasion; il y a tellement de possibilités pour se faire plaisir en consommant de manière un peu plus raisonnée.

Nettoyez tout au naturel : Eau de javel, produit pour les vitres, produit W.C, dégraissant, anti-calcaire, désodorisant chimique… Tout s’entasse et c’est désastreux pour le monde entier. Il n’y a rien que des produits naturels ne peuvent nettoyer :  moitié eau et moitié vinaigre blanc + HE de citron dans un contenant spray pour nettoyer, dégraisser et désinfecter la maison; bicarbonate de soude + HE de tea-tree pour nettoyer et désinfecter les toilettes; du savon de marseille pour faire la vaisselle, du vinaigre blanc pour remplacer l’adoucissant de la machine à laver, une demie pomme de terre + du papier journal pour nettoyer ses fenêtres et tout resplendit ! Même constat pour le soin du linge, je n’y suis pas encore mais les recettes de lessive faites maisons affluent sur les internets, comme celle-ci que je compte essayer très prochainement.

C’est évidemment une liste non-exhaustive qui pourrait continuer à l’infini tant les idées pour faire un petit geste ne manquent pas. Ces petites astuces sont les plus basiques qui soit, bien entendu il ne faut pas s’y cantonner aveuglément ; chacun fait en fonction de ce qu’il veut et peut. Je suis pleinement satisfaite de ces habitudes mises en place petit à petit – que je n’applique pas toujours à la lettre – et j’espère vraiment pouvoir les développer avec l’âge et la sagesse qui s’empare de moi. J’espère que ça vous aura donner envie de vous y mettre, si ce n’est pas déjà fait !

Et vous, quelles sont vos astuces pour limiter vos déchets ?

  1. Hello !
    Très bel article !
    Je fais le tri de mes déchets, je pense que c’est hyper important ! Je suis également passé aux bocaux, tellement pratique ! Puis j’ai fait un grand ménage dans mes cosmétiques, que j’utilise au 3/4 solides mais il me reste des gels douche ou shampoings mais ils sont tout de même naturels voire bio (Oui je me console comme ça ! ;)) et j’adore confectionner des tote bag, j’aime beaucoup ces p’tits sacs pratique que tu plies et glisses dans ton sac à main !
    Je suis comme toi concernant la cup ou les serviettes hygiéniques réutilisables ! C’est pas que je veux pas essayer ou opter pour ! Mais j’ai un flux de règles hyper abondant voire même hémorragique ! Donc dans ce cas là c’est un peu compliqué…
    Merci pour toutes tes astuces ! Il va falloir que je me mette à la confection de mes produits ménagers ! 😉
    Bise

    unbrinverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *