Natural beauty | Vas-y mollo Micheline

Huiles essentielles – Le top 5

26 février 2017

Les huiles essentielles font partie intégrante de mon quotidien depuis un petit bout de temps, il faut dire qu’elles m’ont fait de l’œil quand j’ai réalisé à quel point elles sont de vraies mines d’or. A utiliser avec précaution, bien évidemment, les huiles essentielles sont des concentrés d’extraits de plantes aromatiques et il est préférable de se renseigner en amont avant de les utiliser puisqu’elles peuvent être mal tolérées par notre peau, elles demandent un suivi très rigoureux lorsqu’il s’agit de les ingérer, certaines présentent plus de toxicité que d’autres, toutes ne sont pas bonnes à diffuser… Prudence et parcimonie, donc.

Malgré tout, je suis complètement fascinée par elles, moi qui ai du mal à avaler un doliprane quand j’ai mal à la tête – l’histoire merveilleuse de l’hypocondriaque qui avait peur des médicaments – je suis plus que soulagée de pouvoir compter sur des petits coups de pouces naturels pour me faciliter la vie.

Voici donc l’ultime top 5 de mes huiles essentielles favorites, toutes sections confondues :

5. L’huile essentielle de lavande vraie : ce n’est vraiment pas l’odeur que je préfère mais on ne peut pas lui retirer son côté parfaitement multitâche. Très utilisée pour contrer quelques boutons d’acné, elle peut s’utiliser en synergie avec l’HE de tea-tree pour un effet encore plus puissant. Elle s’utilise également sur les piqûres d’insectes pour calmer les démangeaisons et est plutôt efficace pour calmer un petit pic de stress car grande régulatrice du système nerveux. Aussi, bien tolérée par les enfants, toujours en restant prudent, elle fait office d’anti-poux lorsqu’on en dépose 2 ou 3 gouttes autour du cuir chevelu ou lorsqu’on en dilue quelques gouttes dans son après-shampoing par exemple. Calmante, antiseptique, désinfectante, elle est utile en toute circonstance.

4. L’huile essentielle de menthe des champs : parce qu’elle sent tellement bon, déjà, mais aussi parce qu’elle à des propriétés décongestionnantes et antalgiques qui font d’elle mon alliée parfaite quand j’ai un petit mal de tête. Je mélange 1 ou 2 gouttes dans un peu d’huile végétale ou de gel d’aloe vera et je l’applique sur mes tempes en petits massages circulaires. Je ne souffre pas de migraines sévères, je ne sais donc pas si cette HE serait très efficace dans ces cas là, mais pour un mal de tête de passage : bingo ! Et surtout, elle à fait ses preuves sur mon amoureux – dans la vraie vie je l’appelle “mon keum”, true story – fils d’une pharmacienne et fervent consommateur d’advil.

L’huile essentielle de menthe poivrée fonctionne également à la perfection pour ces utilisations.

3. L’huile essentielle de citron : ah… ma meilleure copine quand il s’agit de nettoyer mon chez moi. J’ai déjà la fâcheuse tendance de disperser des tranches de citron un peu partout sur mon passage (l’évier, le frigo, le bol de fruit…), mais cette HE est vraiment devenue véritablement indispensable : purifiante , antibactérienne et antiseptique, on en mélange quelques gouttes dans de l’eau et du vinaigre blanc – désinfectant, dégraissant, anti-odeur – et on nettoie tout avec. TOUT.

2. L’huile essentielle de tea-tree : je vous en parlais dans mon premier article, elle et moi on est devenue très proche quand je me suis rendue compte qu’elle pouvait mettre K.O un petit bouton bien moche en quelques jours. Antiseptique, antiviral et antifongique, elle peut s’appliquer pure et localement sur une imperfection mais elle est aussi très efficace en tant que désinfectant pour les mains – une goutte suffit – ou de déodorant, en mélangeant deux gouttes à une huile végétale avant de l’appliquer sous les aisselles. Non mais merci le tea-tree !

1. L’huile essentielle de mandarine jaune : là, c’est une vraie love-story car elle à un effet inespéré sur moi : elle me calme instantanément. Lorsque j’ai une petite montée de stress – en réalité je ne sais pas ce que c’est le stress, chez moi c’est un concept abstrait ; je suis ou très détendue ou en angoisse irrationnelle totale type sueurs froides et tachycardie – il suffit d’en mélanger quelques gouttes sur les poignets dans une base de crème neutre, frictionner le mélange pour chauffer les matières, inspirer profondément et aaaaaah… on se détend. Pour les nuits un peu difficiles, il suffit d’en déposer quelques gouttes sur un coton et le déposer sur votre table de nuit : sommeil de bébé assuré.

Et en bonus exclusif mais dans un registre un peu différent, j’ai découvert il y à peu sous les conseils de ma copine Judith et environ mille ans après tout le monde, le baume du tigre blanc. La compo est un peu dégueulasse – il contient de la paraffine, un dérivé du pétrole donc – mais également du camphre, du menthol, de l’huile essentielle d’eucalyptus et de clou de girofle, il est donc parfait en appoint pour les maux de tête en l’utilisant en massage sur les tempes, dans le même esprit que l’HE de menthe des champs / menthe poivrée. Il peut-être également indiqué pour les petites douleurs musculaires (en réalité, le baume rouge est plus efficace pour ça).

Naturellement, que ce soit en diffusion, en ingestion ou en application locale, veillez à ce que vos huiles essentielles soient bio, dans la mesure du possible. De cette manière, vous n’y trouverez pas de pesticides ou autres engrais chimiques. Au quotidien, ce ne sont pas les seules huiles essentielles que j’utilise mais celles-ci ont l’avantage d’être polyvalentes et très efficaces.

Et vous, vous aimez les huiles essentielles ? Vous avez vos favorites ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *